South Park : L'Annale du Destin, un jeu qui pète bien

Ce test de South Park : L'Annale du Destin a été réalisé sur PC à partir d'une version éditeur.

On a tous attendu bien sagement la sortie de ce deuxième jeu South Park, plusieurs fois repoussé par son studio pour diverses raisons. C'est cette fois Ubisoft qui s'est chargé du développement . Pour rappel, c'était le studio Obsidian qui avait bossé sur le premier épisode. J’ai suivi d'un oeil les coulisses de South Park : L'Annale du Destin grâce à un insider qui me faisait ponctuellement des petits statuts sur l’état du jeu. Et à mesure du temps qui passait, et des échos que je recevait, je ne savais plus trop quoi en attendre. Ma seule certitude, c’était de vouloir y jouer.  J’avais suffisamment apprécié le premier pour me dire qu’un deuxième épisode un peu plus polish ci et là, pourrait vraiment devenir un incontournable.

Qui veut la peau d'mon crew ?

Qui veut la peau d'mon crew ?

Dès lors, quand j’ai reçu mon code de téléchargement de la part d’Ubisoft, je me suis empressé de m’y mettre. Et j’ai eu du mal à m’arrêter. Mon temps de jeu est compté. Entre le travail dans la vie réelle et les enfants dont j’ai la chance d’être le papa, je dois trouver un créneau de temps de jeu entre 22 heures et l’évanouissement par épuisement. Du coup, fini les très longues sessions de jeu. Mais devant South Park : L'Annale du Destin, je me suis retrouvé spectateur du dessin animé qui me fait marrer. Là, je joue à un long épisode de South Park dont je suis le héros. C’est top, souvent con, mais ici aussi, je me marre. Et je m'amuse.

Là où par contre j’ai frôlé l’attaque cérébrale, c’est quand j’ai entendu la VF pour la première fois. Elle est complètement aux fraises. Les doubleurs du jeu essaient d’imiter le doublage officiel du dessin animé. C’est une catastrophe. Surtout si comme moi, vous baignez avec ces voix dans vos oreilles depuis l'adolescence. Heureusement qu'on peut, en un clic, passer de la VF à la VO, qui bénéficie quant à elle des vraies voix. 

Les attaques sont toutes plus débiles les unes que les autres

Les attaques sont toutes plus débiles les unes que les autres


Au niveau du gameplay, on est dans un jeu de rôle avec des combats en stratégie au tour par tour. Ce qui est extrêmement bien réussi, c’est la transition entre le monde du jeu et les combats. C'est d’une fluidité surprenante. Les différents protagonistes se parlent entre eux, clashent les autres adversaires, les attaques et les pouvois sont tous plus débiles les uns que les autres. Ca part dans tous les sens, mais dans ce chaos de blagues nulles, c'est cohérent et ça fonctionne bien. Du South Park en somme. On devient alors spectateur de ces phases de jeu, durant lesquelles ont va pourtant devoir se creuser la tête. Car les combats sont plutôt costauds. Le côté stratégie n’est pas du tout mis de côté et c’est bien sur ce point que j'espérais prendre du plaisir. 


Au niveau scénario, le jeu est parfaitement synchronisé avec la série. Ca donne une dynamique étonnante pour celui qui comme moi suit le dessin animé chaque semaine. South Park : L'Annale du Destin, jeu Ubisoft oblige, envoie la sauce niveau contenu, quêtes annexes, objets cachés et autres choses à débloquer. Pas folle la guêpe, on voit d’ailleurs, comme bien souvent maintenant sur les écrans titres de nos jeux fraichement nouveaux, un titre DLC qui est déjà implémenté. Du contenu, il y en a, et il y en encore plus avec le Season Pass qui donne accès à de nouvelles aventures, nouveaux potes et objets supplémentaires, dont le pack « Reliques de Zaron – Costumes et talents Bâton de la Vérité » en hommage à la guerre épique livrée pour le Bâton de la Vérité.

La voix de Cartman en VF, c'est non !

La voix de Cartman en VF, c'est non !


South Park : L'Annale du Destin s’en sort finalement assez bien. Il fait le travail sur quasiment tous les points sur lesquels on l’attendait. On regrettera peut-être certain placements de produits Ubisoft un peu mal venu, d’autant que la série est reconnue pour se moquer de cette pratique depuis toujours. On aurait aussi aimé la promesse d’une VF officielle tenue. Le problème serait dû à des plannings incompatibles au moment d’enregistrer les voix du jeu, C’est sacrément dommage. South Park est d'ailleurs l’une des rares séries que je préfère visionner en version française.

Pour le reste, allez y, c’est du tout bon. Un jeu complet, fun, mais sur un public assez niche. Disons qu’il plaira certainement plus à un amateur de la série qu’a un amateur de jeu de stratégie au tour par tour. Si comme moi, vous faites partie des deux camps, sortez la carte bleue et lancer le téléchargement, vous ne serez pas déçu de l’aventure proposée.

JonhyBleez