Soulcalibur VI : La bagarre comme à l'époque

2018 a été une année incroyable pour les jeux de versus fighting et l’arrivée d’un nouveau Soulcalibur ne fait que confirmer cela. Soulcalibur, c’est le jeu de combat 3D de notre adolescence. Facile à prendre en main, on se faisait tourner la manette, le gagnant enchaînant les adversaires, sans que la gap de skill ne vienne (trop) jouer les trouble-fêtes. Je ne sais pas si c’est la nostalgie qui parle, mais bon sang que c’est bon de retrouver ce jeu !

L’éditeur de personnage…

L’éditeur de personnage…

Visuellement ceci-dit, le jeu souffre face à la concurrence. Il faut dire qu’avec les titres sortis cette année, on a encore franchi un cap. Soulcalibur VI est de ce point de vu resté dans le passé. Les textures sont baveuses et les décors assez vides. Est-ce la 3D qui joue en sa défaveur ? Toujours est-il que le jeu de Project Soul ne tient pas la concurrence sur cet aspect du jeu. En revanche, l’accessibilité de son gameplay permet de se démarquer. Les animations sont aux poils, rien à redire.

…tout simplement…

…tout simplement…

L’éditeur de personnage du jeu a fait un buzz incroyable à sa sortie. Les joueurs les plus créatifs ont laissé s’exprimer leur imagination délirante. On est pas loin d’avoir ouvert la porte des enfers avec cette feature. Je ne me suis toujours pas remis de certaines créations. Comment ? Pourquoi ?

Le mode solo nous occupera un petit moment. L’histoire est là parce qu’il faut qu’elle soit là, mais elle n’a pas grand chose à nous raconter. Personnellement, je ne suis pas suffisamment pointu sur la saga que pour m'intéresser à l’histoire du jeu. Les armes sont là. On sent qu’on monte en puissance. Suffisamment pour nous donner envie de continuer. La bagarre, c’est ça qu’on veut !

…incroyable

…incroyable

La nouveauté de cet épisode, le reversal edge, est un pierre-papier-ciseaux qui active un ralenti durant lequel chaque joueur peut placer une attaque. Je n’ai pas bien saisi comment cela fonctionnait réellement et ça semble ajouter de l’aléatoire dans le combat. Cela ne me gène pas plus que ça car comme je le disais plus tôt, c’est le jeu idéal lors d’une soirée entre potes, où on fait tourner la manette sans trop se prendre la tête. Alors oui, on a l’impression de déjà avoir joué au jeu il y a plusieurs années de cela, mais finalement, n’est-ce pas ce que l’on souhaitait avoir entre les mains ?

JonhyBleez