Critique : Civilisation 6, team nuit blanche

Cette critique de Civilisation 6 a été réalisé sur PC à partir d'une version qui m'a été fournie gratuitement par l'éditeur.

Civilisation, c'est la série chronophage par excellence qui est fameusement connue pour son "one more turn". Et Civilisation 6, c'est toujours ça. Toujours le tour de plus avant d'aller dormir. Ça fonctionne toujours merveilleusement bien et on en redemande tellement c'est bon.

A qui le tour ?

Il ne faut pas se fier à ses graphismes cartoonesques et colorés, ni à sa map avec ce splendide effet de parchemin pour lever le brouillard de guerre. Il ne faut pas non plus se fier à ses personnages disney-isés. Civilisation 6 ne s'est pas casualisé. Bien au contraire. C'est toujours un 4X ultra profond, complexe, et qu'on apprend à maîtriser seulement en y jouant et en y passant d'innombrables nuits blanches à enchaîner les tours.

Ceci-étant, Civilisation 6 est un excellent épisode pour quiconque souhaiterait s'essayer à une première approche de cette série mythique qui fête ses 25 ans cette année. Le jeu sait comment prendre par la main le néphyte et comment lui expliquer, petit à petit, les bases du 4X pour ensuite l'emmener vers les spécificités de Civilisation et vers ce qu'il propose de plus complexe et stratégique. Tout au long de la partie, une aide contextuelle apparaît (si activée) pour souligner des points importants et mettre le focus sur des éléments précis du déroulement de la partie (on peut choisir d'obtenir des informations sur le 4X Civilisation ou sur Civilisation 6 uniquement).

Un mode tutoriel est également accessible. C'est une partie qui se déroule comme normalement mais au cours de laquelle on est guidé dans tout ce que l'on fait à chaque tour. Cela permet de prendre conscience de certains éléments clés du jeu, de l'ordre dans lequel on va concevoir les choses, mais aussi des possibilités et de la diversité de ce qui est offert au joueur. 

4X sans Vin Diesel

Pour aller plus loin, le joueur peut compter sur la Civilopedia. Accessible à tout moment en jeu en appuyant sur la touche "?", cette encyclopédie ultra complète reprend toutes les différentes règles et mécanismes du jeu et elle les détaille de façon à pouvoir approfondir à la fois ses connaissances mais aussi les tenants et aboutissants des différents éléments du jeu. Si l'on se pose la question de savoir à quoi sert la construction de tel bâtiment ou ce que nous apporte une technologie, soyez certains que la réponse se trouve dans la Civilopedia.

Pour les plus velus, ceux qui ont des centaines voire des milliers d'heures de jeux sur les anciens épisode, Firaxis leur a apporté avec Civilisation 6 de quoi les surprendre. Déjà, le jeu est sorti de base ultra complet, avec la religion, l'espionnage, et tout ce qui avait fait grincer des dents les joueurs qui n'avaient pas manquer de tirer la sonnette d'alarme avec Civilisation 5 et ses DLCs. De plus, cet épisode s'organise de façon différente avec un double arbre de technologie (science et doctrine) et il embarque également une toute nouvelle mécanique de jeu. 

Passer ses soirées au quartier

Fini la construction de ville sur une case. Place ici aux quartiers. C'est de cette façon que nos villes vont s'étendre et se spécialiser dans un domaine précis. Ainsi, on segmente désormais ses recherches et ses bâtiments selon le type de ville que l'on souhaite créer. On ajoute à notre Centre-ville différents quartiers selon les possibilités offertes. Ainsi, Lieu saint, Campement ou Plateforme commerciale sont autant de quartiers qui débloquent des bâtiments, des unités ou autres projets à mettre en place. Cela change complètement la donne et la façon dont on va concevoir nos villes. De plus, la construction de certains quartiers bénéficie de bonus si ledit quartier est construit sur une case spécifique de la carte.

Ainsi, le Campus qui débloque les bâtiments Bibliothèque, Université et Laboratoire de recherche, bénéficie d'un bonus de +1 en science par montagne adjacente à la case sur laquelle il est construit. D'autres bâtiments, comme la merveille des Pyramides par exemple, ne peuvent être construits que sur un certain type de case. Dans ce cas précis, cela pourra se faire uniquement sur une case de désert plat. 

Ça fonctionne drôlement bien. C'est une mécanique à la fois simple et intéressante qui complexifie pas mal le jeu. Il faut dorénavant penser la construction de ses villes sur le long terme avec pas mal d'essai/erreur avant de trouver la meilleure façon de procéder. 

Ma cité va craquer

Cet épisode de Civilisation est une grosse recommandation de l'année. Les quelques défauts présents à sa sortie concernaient essentiellement l'IA qui faisait un peu n'importe quoi mais un patch vient d'arriver et tente d’améliorer cet aspect du jeu. C'est le bon moment pour s'y replonger, ce que je compte faire avec un peu plus de temps libre devant moi.

L'UI était elle aussi parfois aux fraises avec des choix de design qu'on ne comprend pas tout le temps et des polices de caractères un peu petites pour un jeu où on doit beaucoup lire. Des mods sont là pour corriger le tir. Un petit mot sur la bande son composée par Geoff Knorr qui est tout simplement superbe. Et une mention également pour la voix du narrateur qui est signée Sean Bean en VO. C'est vraiment OK Hand Sign Emoji sur 10.

Si vous cherchez un jeu pour occuper vos longues soirées hivernales, voilà un prétendant qui répondra parfaitement à vos besoins.

 

 

 

JonhyBleez